Le concours d’adjoint administratif territorial

Les conditions

Pour avoir droit de concourir, il faut :

  • posséder la nationalité française ou être ressortissant d’un des États membres de la Communauté européenne ou d’un autre État faisant partie de l’accord sur l’espace économique européen dans les mêmes conditions que les ressortissants français.
  • jouir de ses droits civiques.
  • ne pas avoir de mentions incompatibles au bulletin n° 2 de son casier judiciaire avec l’exercice de la fonction.
  • se trouver en position régulière au regard du service national.
  • remplir les conditions physiques exigées pour exercer dans la fonction publique.

Le poste

Les adjoints administratifs territoriaux appartiennent à un cadre d’emplois de catégorie C. Leur fonction consiste à mettre en application les règlements administratifs et comptables. Ils peuvent accueillir le public, assurer la correspondance administrative, mettre à jour la documentation, organiser un événement sportif, faire le lien entre différents interlocuteurs administratifs, s’occuper de mettre en forme les marchés publics. Les adjoints administratifs peuvent être chargés du secrétariat de mairie dans une commune de moins de 2 000 habitants.

Les épreuves

Deux épreuves d’admissibilité

  • une épreuve de français comportant à partir d’un texte d’ordre général, la réponse à des questions destinées à vérifier les capacités de compréhension du candidat et son aptitude à retranscrire et ordonner les idées principales du texte mais également des exercices destinés à évaluer ses capacités en vocabulaire, orthographe et grammaire (durée 1 heure 30, coef. 3) ;
  • l’établissement d’un tableau numérique d’après les éléments fournis aux candidats (durée 1 heure, coef. 3).

Deux épreuves d’admission

  • un entretien visant à évaluer l’aptitude du candidat et sa motivation à exercer les missions dévolues aux membres du cadre d’emplois, ainsi que ses connaissances de l’environnement professionnel dans lequel il sera appelé à exercer ses fonctions. Pour le concours interne et le troisième concours, cet entretien tend également à apprécier l’expérience du candidat (durée : quinze minutes ; coefficient 3) ;
  • une épreuve pratique de bureautique destinée à vérifier l’aptitude du candidat en matière de traitement de texte, d’utilisation d’un tableur et des technologies de l’information et de la communication (durée : quinze minutes ; coefficient 1).
  • Une épreuve facultative choisie par le candidat au moment de son inscription parmi les épreuves suivantes :

a) Une épreuve écrite de langue vivante étrangère (durée : une heure ; coefficient 1).
Cette épreuve consiste en la traduction, sans dictionnaire, d’un texte rédigé dans l’une des langues suivantes, au choix du candidat au moment de son inscription : allemand, anglais, espagnol, italien, russe, arabe moderne, portugais, néerlandais, grec ;

b) Une interrogation orale portant sur le domaine choisi par le candidat au moment de son inscription parmi les trois suivants :

Notions générales de droit public ;

Notions générales de droit de la famille ;

Notions générales de finances publiques,

(durée : quinze minutes avec une préparation de même durée ; coefficient 1).

Il est attribué à chaque épreuve une note de 0 à 20. Chaque note est multipliée par le coefficient correspondant.

Toute note inférieure à 5 dans l’une des épreuves d’admissibilité entraîne l’élimination du candidat et seuls les points excédant la note 10 à l’épreuve facultative s’ajoutent au total des notes obtenues aux épreuves obligatoires et ne sont valables que pour l’admission.

Le programme pour l’épreuve d’admission

Notions générales de droit public:

L’organisation administrative des collectivités territoriales, de leurs groupements et de leurs établissements publics.

Les principales compétences des collectivités locales.

Les scrutins locaux.

Les principales règles de désignation et de fonctionnement des organes délibérants et des exécutifs locaux.

Le contrôle de légalité : définition et principes généraux.

Notions générales de droit de la famille

Naissance, nom, filiation, domicile, mariage, divorce, décès.

Les actes de l’état civil.

Notions générales de finances publiques

Le budget de l’Etat et des collectivités territoriales : les grands principes, les principales règles d’élaboration, d’exécution et de contrôle.

Les principales ressources des collectivités territoriales : impôts, dotations, subventions, emprunt.

Les dépenses obligatoires.

Notions sommaires sur la comptabilité publique locale.

La périodicité

Les concours d’adjoint territorial dépendent des centres de gestion qui organisent chacun des concours en fonction de leurs nécessités.