Le concours externe de contrôleur des douanes

Les conditions

Pour avoir droit de concourir, il faut :

  • posséder la nationalité française ou être ressortissant d’un des États membres de la Communauté européenne ou d’un autre État faisant partie de l’accord sur l’espace économique européen dans les mêmes conditions que les ressortissants français.
  • jouir de ses droits civiques.
  • ne pas avoir de mentions incompatibles au bulletin n° 2 de son casier judiciaire avec l’exercice de la fonction.
  • se trouver en position régulière au regard du service national.
  • remplir les conditions physiques exigées pour exercer dans la fonction publique.

Fonctions

Les contrôleurs des douanes et droits indirects de la branche du contrôle des opérations commerciales et d’administration générale appartiennent à la catégorie B de la fonction publique de l’État (niveau baccalauréat).
Les contrôleurs des douanes et droits indirects de la branche du contrôle des opérations commerciales et d’administration générale sont des agents en civil qui peuvent être amenés à exercer les fonctions suivantes :

  • contrôleur à la vérification des marchandises – responsable de l’application des droits et taxes et du contrôle de l’accomplissement des formalités douanières auxquelles sont soumises les marchandises ;
  • enquêteur au sein d’une équipe chargée de la vérification et du contrôle des opérations effectuées par les sociétés entretenant des relations commerciales avec l’étranger ;
  • informaticien – les agents ayant obtenu la qualification de programmeur ou de pupitreur exercent leurs fonctions dans un centre informatique ;
  • contrôleur chargé de travaux administratifs à la direction générale ou dans les services déconcentrés;
  • comptable : il peut se voir confier la gestion d’une recette locale des contributions indirectes ;
  • correspondant(e) social(e) – son action s’exerce dans le domaine sanitaire et social au profit des fonctionnaires des douanes, il assure la liaison avec les autres services sociaux du département

Nature des épreuves

Les épreuves sont notées de 0 à 20. Toute note inférieure à 5 sur 20 à l’une des épreuves obligatoires est éliminatoire.

Pour les épreuves d’admissibilité n°s2 des concours externes et internes, le choix de l’option doit être précisé lors du dépôt de la demande d’admission à concourir.

Les candidats doivent préciser dès l’inscription la langue choisie.

Pour les épreuves facultatives :

  • les candidats désirant s’y présenter doivent le préciser lors du dépôt de leur demande d’admission à concourir
  • seuls les points au-dessus de 10 sont pris en compte.
  • Chaque note est multipliée par le coefficient correspondant. La somme des points ainsi obtenus forme le total des points obtenus par le candidat.

Seuls les candidats ayant obtenu au moins 10 sur 20 aux épreuves « informatique » de la branche des opérations commerciales -épreuve d’admissibilité n° 2, option f) du concours externe et épreuve d’admissibilité n°2 option d) du concours interne et épreuve d’admission n° 2, option b) des concours externes et internes- recevront la qualification de programmeur ou de pupitreur.

La nature et le programme des épreuves ont été modifiés par l’arrêté du 8 juin 2009. Ainsi, seules les annales des épreuves dont la nature et le programme n’ont pas été modifiées par cet arrêté sont disponibles en ligne.

 
   

Une épreuve écrite de pré-admissibilité

Réponse à des questionnaires à choix multiples destinés à vérifier les connaissances des candidats dans les domaines suivants :

  • connaissances générales, français, mathématiques et raisonnement logique

Durée : 1 heure et 30 minutes ; coefficient 2

Seuls peuvent être admis à se présenter aux épreuves écrites d’admissibilité les candidats ayant obtenu à cette épreuve un total de points fixé par le jury. Les points obtenus à cette épreuve seront pris en compte pour l’admissibilité et l’admission.

 

 

Épreuve n°1 d’admissibilité

Résumé d’un texte portant sur les questions économiques et sociales du monde contemporain, et réponse à des questions en lien avec le texte.

Durée 3 heures ; coefficient 4)

Épreuve n°2 d’admissibilité

Au choix du candidat, ce choix étant précisé lors du dépôt de la demande d’admission à concourir :
a) résolution d’un ou plusieurs problèmes de mathématiques ;
b) résolution d’un ou plusieurs exercices de comptabilité privée ;
c) composition sur un ou plusieurs sujets donnés et / ou cas pratiques d’économie ;
d) composition sur un ou plusieurs sujets donnés et / ou cas pratiques de droit ;
e) Composition sur un ou plusieurs sujets donnés et/ou étude d’un ensemble documentaire de géographie économique
f) informatique :
1 – Pour les candidats souhaitant obtenir la qualification de programmeur : établissement de l’algorithme (sous forme d’ordinogramme) correspondant à la solution d’un problème simple et écriture des séquences de programme demandées correspondantes. La programmation devra être réalisée dans un langage évolué choisi par le candidat sur une liste fixée par arrêté du ministre chargé du budget. (L’épreuve porte sur le programme figurant en annexe de l’arrêté du 10 juin 1982 relatif aux programmes et à la nature des épreuves des concours et examens portant sur le traitement automatisé de l’information, Fonctions de programmeur).
2 – Pour les candidats souhaitant obtenir la qualification de pupitreur : questions permettant d’apprécier les connaissances informatiques du candidat, notamment en matière de méthodologie de l’exploitation (L’épreuve porte sur le programme figurant en annexe de l’arrêté du 10 juin 1982 relatif aux programmes et à la nature des épreuves des concours et examens portant sur le traitement automatisé de l’information, Fonctions de pupitreur)
Durée : 5 heures pour le traitement automatisé de l’information et 3 heures pour les autres options ; coefficient 4

Épreuve n° 3 – facultative

Traduction sans dictionnaire (sauf pour l’arabe et le chinois) d’un document rédigé dans l’une des langues suivantes : allemand, anglais, arabe, chinois, espagnol, italien ou russe
Seuls les points obtenus au dessus de 10 sur 20 sont pris en compte.
Durée : 1 heure et 30 minutes ; coefficient 1

   

Épreuve n°1 d’admission

A- Pour les candidats n’ayant pas choisi l’option « informatique » à l’épreuve écrite d’admissibilité n° 2
Entretien destiné à apprécier les motivations du candidat et son aptitude à exercer des fonctions au ministère.
L’entretien comprend une présentation par le candidat de son parcours. Le candidat fournira en amont une fiche de présentation de celui-ci.
Durée : 25 minutes ; coefficient : 8

B- Pour les candidats ayant choisi l’option « informatique » à l’épreuve écrite n° 2 d’admissibilité, l’épreuve n° 1 d’admission se décompose comme suit :

a) Entretien destiné à apprécier les motivations du candidat et son aptitude à exercer des fonctions au ministère.

L’entretien comprend une présentation par le candidat de son parcours. Le candidat fournira en amont une fiche de présentation de celui-ci.
Durée : 25 minutes ; coefficient : 6

b) Épreuve d’informatique
1. Pour les candidats souhaitant obtenir la qualification de programmeur : interrogation portant sur le programme relatif à la vérification d’aptitude aux fonctions de programmeur publié en annexe à l’arrêté du 10 juin 1982relatif aux programmes et à la nature des épreuves des concours et examens portant sur le traitement automatisé de l’information ;
2. Pour les candidats souhaitant obtenir la qualification de pupitreur : interrogation portant sur le programme relatif à la vérification d’aptitude aux fonctions de pupitreur publié en annexe à l’arrêté du 10 juin 1982 relatif aux programmes et à la nature des épreuves des concours et examens portant sur le traitement automatisé de l’information ;
Durée : 30 minutes ; coefficient : 2

Toute note inférieure à 5 sur 20 à l’une des épreuves obligatoires est éliminé de plein droit.

Les lauréats ayant satisfait aux épreuves d’informatique acquièrent la qualification de programmeur s’ils ont obtenu une note au moins égale à 10 sur 20, d’une part à l’épreuve écrite d’admissibilité, et d’autre part, à l’épreuve orale d’admission.

Épreuve n°2 d’admission

Interrogation de langue étrangère consistant dans la traduction orale en français d’un texte écrit dans la langue étrangère choisie, suivie d’une conversation dans la même langue.

Les candidats ont le choix entre les langues suivantes : allemand, anglais, arabe, chinois, espagnol, italien ou russe.
Toutefois cette langue doit être différente de celle que le candidat a éventuellement choisie pour l’épreuve écrite facultative n° 3 d’admissibilité

Les candidats qui désirent subir cette épreuve doivent le préciser lors du dépôt de la demande d’admission à concourir

Durée : 15 minutes ; coefficient : 2