Le concours d’inspecteur de la DGCCRF

Conditions particulières

Les limites d’âge pour les candidats à un concours de la fonction publique ont été supprimées par l’article 1er de l’ordonnance n° 2005-901 du 2 août 2005 relative aux conditions d’âge dans la fonction publique.

Les candidats doivent être titulaires à la date du concours :

  • d’un diplôme de niveau Bac + 3 au minimum ;
  • ou d’un diplôme équivalent délivré par un des états membres de l’Union européenne et dont l’assimilation avec un diplôme national de niveau Bac + 3 au minimum aura été reconnue par la commission prévue par le décret du 30 août 1994

Sont exonérés des conditions de titres ou diplômes les pères et mères de famille d’au moins trois enfants qu’ils élèvent ou ont élevés effectivement.

Fonctions

L’inspecteur mène des investigations et exerce une activité de régulation de l’économie au bénéfice des entreprises et des consommateurs dans le département ou la région. Il vérifie l’application des textes réglementaires dont le non respect peut déboucher sur des procédures contentieuses. En relation constante avec les milieux professionnels, il assure l’information des partenaires économiques tout en proposant, par le recueil d’informations de terrain, l’élaboration et la modification des textes législatifs et réglementaires

L’inspecteur peut être amené à animer des réseaux techniques et à évoluer vers des fonctions d’encadrement du personnel.

L’inspecteur affecté en administration centrale participe à l’élaboration des textes réglementaires et assure des fonctions techniques et d’expertise au niveau national.

Nature des épreuves

Le concours est ouvert dans deux dominantes : une dominante juridique et économique et une dominante scientifique et technologique.

Pour le concours à dominante juridique et économique

Une épreuve écrite de présélection (en fonction du nombre de candidats inscrits)

Réponse à un questionnaire à choix multiples destiné à vérifier les connaissances des candidats dans les domaines suivants : connaissances générales, français, économie et raisonnement logique.

Durée : 1 heure et 30 minutes

Les points obtenus à cette épreuve ne seront pas pris en compte pour l’admissibilité et l’admission.

Épreuve n° 1 d’admissibilité

rédaction, à l’aide d’éléments donnés de caractère économique, financier ou social, d’une note permettant d’apprécier les qualités d’analyse et de synthèse du candidat ainsi que son aptitude à situer le sujet traité dans son contexte général.

Durée : quatre heures ; coefficient 6

Épreuve n° 2 d’admissibilité

Options au choix du candidat :

Le choix de l’option pourra être fait au vu des sujets proposés :

a) Economie industrielle ;
b) Gestion et administration des entreprises ;
c) Analyse économique

Durée : 3 heures ; coefficient 5

Épreuve n° 3 d’admissibilité

Options au choix du candidat

Le choix de l’option pourra être fait au vu des sujets proposés, à l’exception de l’option d de traitement automatisé de l’information qui devra être choisie lors de l’inscription au concours :

a) Econométrie et statistiques ;
b) Droit des affaires ;
c) Droit public et communautaire ;
d) Etude d’un cas d’automatisation permettant d’apprécier la connaissance des techniques d’analyse, l’aptitude à la synthèse, à la rédaction d’un dossier technique et supposant éventuellement des connaissances en matière de programmation

Durée : 3 heures pour les options a, b et c ; 6 heures pour l’option d ; coefficient : 5

Épreuve n° 1 d’admission
entretien avec le jury ayant pour point de départ une présentation du parcours personnel du candidat et permettant d’apprécier sa motivation et son aptitude.

Durée : 30 minutes ; coefficient : 8

Épreuve n° 2 d’admission

1. Pour les candidats ayant choisi à l’épreuve écrite n° 3 les options a, b ou c : exposé à partir d’un texte ou d’une question ayant trait, au choix du candidat, soit aux finances et à la gestion publiques, soit à l’analyse économique, suivi d’une interrogation portant sur le sujet traité. (préparation : vingt minutes)

Durée : 20 minutes ; coefficient : 4

2. Pour les candidats ayant choisi à l’épreuve écrite n° 3 l’option d, l’épreuve orale se décompose comme suit :

a) Exposé à partir d’un texte ou d’une question ayant trait, au choix du candidat, soit aux finances et à la gestion publiques, soit à l’analyse économique, suivi d’une interrogation portant sur le sujet traité (préparation : vingt minutes)

Durée : 20 minutes ; coefficient : 2

b) Interrogation portant sur le programme figurant en annexe à l’arrêté du 10 juin 1982 fixant le programme et la nature des épreuves des concours et examens portant sur le traitement de l’information (art. 5. Fonctions d’analyste) (préparation : trente minutes)

Durée : 30 minutes ; coefficient : 2

Épreuve n° 3 d’admission

à partir d’un texte ou d’un document rédigé dans une des langues étrangères suivantes : allemand, anglais, espagnol, italien :

a) Traduction en français d’un passage de ce texte ou document ;
b) Conversation en langue étrangère sur le sujet traité
(préparation : vingt minutes)

Durée : 20 minutes ; coefficient : 4

Le choix de la langue devra être indiqué lors de l’inscription au concours.