Le troisième concours de rédacteur principal territorial de 2e classe

Conditions

Pour avoir droit de concourir, il faut :

  • posséder la nationalité française ou être ressortissant d’un des États membres de la Communauté européenne ou d’un autre État faisant partie de l’accord sur l’espace économique européen dans les mêmes conditions que les ressortissants français.
  • jouir de ses droits civiques.
  • ne pas avoir de mentions incompatibles au bulletin n° 2 de son casier judiciaire avec l’exercice de la fonction.
  • se trouver en position régulière au regard du service national.
  • remplir les conditions physiques exigées pour exercer dans la fonction publique.

Ouvert aux candidats justifiant, au 1er janvier de l’année au titre de laquelle il est ouvert, de l’exercice pendant quatre ans au moins d’une ou plusieurs des activités professionnelles ou d’un ou plusieurs des mandats de membre d’une assemblée élue d’une collectivité territoriale ou d’une ou de plusieurs activités en qualité de responsable d’une association.

Les activités professionnelles prises en compte au titre de ce concours doivent avoir été exercées dans des domaines correspondant aux missions dévolues aux fonctionnaires du grade de rédacteur principal de 2ème classe.

Les périodes au cours desquelles l’exercice d’une ou plusieurs activités ou d’un ou plusieurs mandats aura été simultané ne sont prises en compte qu’à un seul titre.

La durée de ces activités ou mandats ne peut être prise en compte que si les intéressés n’avaient pas, lorsqu’ils les exerçaient, la qualité de fonctionnaire, de magistrat, de militaire ou d’agent public.

Épreuve n° 1 d’admissibilité

La rédaction d’un rapport à partir des éléments d’un dossier portant sur les missions, compétences et moyens d’action des collectivités territoriales, assorti de propositions opérationnelles (durée : trois heures ; coefficient 1) ;

Épreuve n° 2 d’admissibilité

Des réponses à une série de questions portant sur les missions, compétences et moyens d’action des collectivités territoriales permettant d’apprécier les connaissances professionnelles du candidat (durée : trois heures ; coefficient 1).

Une épreuve d’admission

L’épreuve d’admission consiste en un entretien, ayant pour point de départ un exposé du candidat sur les acquis de son expérience, permettant au jury d’apprécier ses connaissances, sa motivation, son aptitude à exercer les missions dévolues aux membres du cadre d’emplois et sa capacité à s’intégrer dans l’environnement professionnel et à encadrer une équipe (durée totale de l’entretien : vingt minutes, dont cinq minutes au plus d’exposé ; coefficient 1)