Le dossier RAEP

Pour les candidats admissibles aux concours des IRA, il faut remplir un dossier, qui servira de base lors de l’oral. Mais ce ne sont pas les seuls. Si ce concours a été pionnier, nombre de concours ont mis maintenant en place ce dispositif de reconnaissance des acquis et de l’expérience professionnelle.

Quelques conseils pour bien remplir ce dossier.

Soyez précis

Ne faites pas dans les déclarations générales: que ce soit pour le CV ou le diplôme, convainquez par la précision. Exemple: n’écrivez pas « responsable du secteur animation » mais « chargé de l’animation au sein de (collectivité/association…), x personnes à encadrer, x actions/événements par an, tant de budget à gérer, etc. » Plus vous êtes précis, plus vous êtes convaincant. Le lecteur a l’impression d’avoir du réel, du concret.

Choisissez votre stratégie de présentation

Que voulez-vous mettre en avant ? Votre diplôme d’origine ou votre poste actuel ? Pour les candidats aux IRA externe, dans le tableau « expérience professionnelle », il faudra ainsi choisir: si vous pensez que votre diplôme le plus ancien est plus important, commencez par lui en première ligne. Sinon, pourquoi ne pas faire de l’antichronologie ? Le lecteur saura ainsi dès la première ligne votre poste actuel. Libre à lui ensuite de parcourir le reste du tableau. Quand vous vous présentez professionnellement à quelqu’un, commencez-vous par lui raconter vos années collège, lycée, fac ? Ou préférez-vous évoquer d’abord votre poste le plus récent ?

Les diplômes

Évitez les lignes intermédiaires! Si vous avez une licence, inutile d’indiquer le DEUG; si vous avez un master I, inutile d’indiquer la licence; si vous avez un master II (expression horrible, qu’il était préférable de parler de DEA et DESS!!!!), ne parlez pas du master I. Quand vous mentionnez le bac parlez-vous de votre classe de première ou de seconde ? Non parce que c’est implicite…Idem pour cette rubrique diplôme.

En revanche, soyez plus disert sur vos spécialités: surtout les titulaires de bac + 4 ou + 5: passé la licence, vous êtes censé vous spécialiser. Donc cela doit se ressentir sur le CV. Le diplômé d’un master II n’est pas dans la théorie allé jusque là uniquement pour décrocher un ‘bac + 5′ :  il est censé avoir choisi une spécialité. Faites la apparaître, notamment avec le mémoire qui va avec.

Naturellement, à partir d’Assez Bien, citez les mentions obtenues.

Les centres d’intérêt

Pensez-vous intéresser quelqu’un en affirmant que vous aimez « le sport, le cinéma, la cuisine » ? Non ! Trop général ! Soyez précis: pour être convainquant, il faut être précis. Le candidat marque des points quand il détaille ses centres d’intérêt parce qu’il démontre qu’il connaît vraiment ce dont il parle. Quand un garagiste vous fait part de la nécessité de réparer votre voiture, dit-il « il faut réparer » ? Non ! Il explique sans qu’on n’y comprenne rien: « c’est sûrement la ligne qui casse sur la traverse arrière, il faut remplacer les blocs de silencieux ». Pas clair. Mais on a l’impression qu’il s’y connaît. Idem pour vous mais avec un effort de clarté pour le jury. Ne dites pas, ou plutôt n’écrivez pas: « cinéma » mais « western des années 1960″. Le jury vous interrogera sûrement avec plus d’intérêt: pourquoi les western ? pourquoi cette période ? quels acteurs préférés ? Etc. Alors qu’avec la mention « cinéma » tout court, vous êtes un candidat quelconque qui ne suscitez aucun intérêt.

Bien sûr, il s’agit toujours de rester vrai et naturel. Inutile, impensable et dangereux de s’inventer un centre d’intérêt parce qu’on pense qu’il « fera bien ».

Les renseignements complémentaires

Toujours pour les candidats externes, remplissez bien cette rubrique: c’est-à-dire faites des phrases complètes, des sous-rubriques. Mettez en valeur en expliquant vos compétences acquises.

L’esprit de l’épreuve

Tout cela pour dire une seule chose: le jury cherche à mieux vous connaître. Imaginez que vous allez avoir une conversation d’une demi-heure avec lui: si vous n’avez rien à vous dire, cela va être long, très long. Inversement, si vous lancez plusieurs sujets de conversation (qui vous mettent en valeur), alors le temps sera court: c’est l’objet du dossier remis. Avec toutes les informations que vous transmettez, vous indiquez ou non quels pistes vous souhaitez que le jury emprunte pour vous connaître.

L’oral a déjà commencé.

Être trop imprécis dans son dossier, c’est s’exposer au risque que le jury passe à côté d’une expérience intéressante que vous avez eue. Se contenter des titres de fonctions ou de diplômes sans travailler / détailler ce que cela vous a apporté, c’est tomber dans l’anonymat.

Conclusion

Comme pour certaines négociations, commencez l’oral et ainsi commencez à remplir votre dossier en ayant la fin en tête. Que voulez-vous ? être admis. Que faut-il faire pour être admis ? Convaincre un jury. Comment ? En entrant en contact avec lui. Comment ? En lui proposant plusieurs thèmes précis de conversation avec vous. Des thèmes que vous maîtrisez.