Corrigé du concours d’attaché territorial interne 2016 (1)…

ou comment bien rédiger un rapport aux concours d’attaché territorial ou de rédacteur principal territorial

index

Le rapport au concours  d’attaché territorial interne ou de rédacteur principal est une épreuve classique de méthode et d’organisation.

Pour consulter le sujet, cliquez ici.

Appliquons notre méthode au sujet proposé.

1ère étape : lecture du sujet proposé au concours d’attaché territorial interne 2016

Attaché(e) territorial(e), chargé de mission

Indication accessoire mais qui rappelle que vous avez une obligation d’aide à la décision vis-à-vis de votre destinataire. Votre lecteur attend un rapport synthétique qui explique clairement les enjeux et permette le cas échéant d’esquisser des solutions. Bref, vous êtes en situation professionnelle.

Qu’il s’agisse du concours de rédacteur principal territorial (externe ou interne) ou du concours interne d’attaché territorial, la démarche est identique: livrer un diagnostic professionnel sur un problème posé.

la directrice générale des services

Votre destinataire est mentionné. Il s’agit de rédiger le rapport à son attention en se demandant ce que la DGS attend concrètement d’un tel travail. Et naturellement elle attend en l’occurrence une réponse précise sur ce qu’elle peut faire, sur les expériences d’autres communautés d’agglomération en la matière…

La formulation est souvent identique pour les concours de rédacteur principal territorial (externe ou interne) ou du concours interne d’attaché territorial: le commanditaire du rapport est le DGS ou l’exécutif local (maire / président d’EPCI / président du conseil départemental / régional).

La communauté d’agglomération d’Alpha

Indication importante : il s’agira par la suite le cas échéant de reprendre des exemples en rapport avec ce type de collectivité. Vous êtes invité à vous concentrer sur les spécificités des communautés d’agglomération par rapport aux autres collectivités.

(80 000 habitants)

A priori l’indication de la population n’est pas neutre. Un seuil de population peut avoir des conséquences différentes. Déjà, en matière de démocratie participative, le seuil de 80 000 habitants oblige à la création de conseils de quartier, dans une commune.

La fusion de cinq EPCI dans le cadre de la loi MAPTAM

C’est le contexte. Sans grande surprise, le contexte porte sur l’un des aspects fondamentaux de la réforme territoriale, l’application de la loi MAPTAM. (Pour mémoire dans le cadre de notre préparation au concours, notre entraînement n°1 portait sur la réforme territoriale, plus précisément la loi MAPTAM et la fusion… de régions !). Mais ce n’est que le contexte. Le sujet porte au fond sur un pur thème de ressources humaines. Et là, nous pourrons nous servir de l’entraînement n° 2 relatif à la démarche qualité.

La mise en place d’un projet d’administration

C’est le sujet. Il est assez clair. Même si nous ne savons pas du tout ce qu’est « un projet d’administration ».

Aux concours d’attaché territorial interne (spécialité administration générale) et rédacteur principal, les sujets sont relativement transversaux mais ont néanmoins une légère inclination vers le thème des ressources humaines (Concours attaché territorial interne: 2014, le dialogue social; 2011,le handicap).

2e étape : le survol du sujet de concours d’attaché territorial interne 2016

1o Lecture de la page de garde du sujet de concours d’attaché territorial interne 2016

Document 1

En lien direct avec le sujet, source pas forcément de premier choix, assez long. À lire dans les 5 premiers documents, en 2e ou 3e position

Document 2

Source classique (et accessible), un aspect important du sujet, mais très bref : à lire également dans les 5 premiers documents. En 4e ou 5e position

Document 3

Tout à fait centré, mais très court ! en 6e position environ

Document 4

Un exemple : toujours intéressant à citer mais certainement pas prioritaire. À lire en 10e, 11e position

Document 5

Même rang que le document 3 : intéressant mais vraiment très court : en 7e position

Document 6

Certainement du contenu intéressant sur ce qu’est le projet d’administration : à lire dans les cinq premiers, en 2e ou 3e position

Document 7

Un aspect du sujet mais sans vue générale : à lire en 5e ou 6e position

Document 8

(document de notre entraînement 2 consacré à la démarche qualité…) source classique, mais centré sur le seul aspect RH : comme le 7, à lire en milieu

Document 9

À la fois un exemple et un contenu : ambigu à ce stade

Document 10

Même commentaire que le document 9

Document 11

Même commentaire que le document 9

Document 12

Un document assez long : mais le titre est plus général que tous les autres. Peut-être à lire en 1ère position ?

2o « Photographie du dossier » : passage en revue éclair de tout le dossier en le compulsant

Les documents 2 à 5 sont intéressants mais trop courts pour donner une idée d’ensemble

Les documents 1, 6, 9 sont vraiment centrés sur le sujet, assez complets. Attention, le document 9 est certes un exemple, qui plus est concernant un département, mais il y a peu de références à la collectivité ce qui fait que le document revêt une dimension plus générale.

Les documents 10 et 11 sont en fait des exemples ; le 11 est sûrement intéressant pour une application pratique, mais il reste avant tout un exemple.

Le 12 par contre est totalement décevant : bien trop général, il est parfait pour rédiger l’introduction, mais n’est pas du tout centré sur le projet d’administration 

3o Détermination de l’ordre de lecture définitif

Nous aurons donc l’ordre de lecture suivant :

1o Document 9

2o Document 1

3o Document 6

4o Document 2

5o Document 3

6o Document 5

7o Document 7

8o Document 8

9o Document 12

10o Document 11

11o Document 10

12o Document 4

3e étape : lecture et prise de note

Dans cette section, nous avons indiqué les quelques notes prises par document.

Naturellement, nous avons entièrement rédigé afin d’être compréhensibles. Chaque candidat, en situation personnelle, écrira en abrégé et utilisera ses propres abréviations.

Document 9

Les objectifs d’un projet d’administration sont :

Donner un sens à l’action publique et des repères aux agents

Sous la forme d’un document de référence à disposition des agents

Motiver les agents

Par la clarté des actions et objectifs poursuivis, par une participation de ces agents dans un projet commun, par la création d’une culture commune

Améliorer l’efficience de l’action publique

Rendre cohérentes et compatibles les différentes politiques de la collectivité

Appliquer les lois de Rolland et éventuellement un principe de solidarité et d’équité

 

Un projet d’administration peut s’articuler autour

De l’application des politiques publiques

De la modernisation constante des moyens et pratiques

Du service rendu aux usagers

 

Les étapes d’un PA :

Axe 1 :

Établir une feuille de route par direction

Développer les actions en mode projet

Finaliser les dispositifs de mesure de la performance de l’action

Organiser les partenariats

 

Axe 2 :

Développer l’autonomie professionnelle

Favoriser la mobilité interne

Élaborer un schéma directeur des RH, des systèmes d’information et du parc immobilier

Établir un cadre pluriannuel budgétaire

Axe 3 :

Organiser les services autour de la territorialisation

Finaliser la charte des services publics

Obtenir une certification de l’accueil du public

Rendre plus lisibles et accessibles les procédures administratives

Instaurer une fonction de médiateur

Associer les citoyens à l’action publique

Mots-clés : objectifs – plan d’action

Document 1

Le management de projet fait des salariés des acteurs

Il est devenu le mode de gestion privilégié du changement dans des organisations

Le management de projet supprime la séparation traditionnelle entre conception et exécution, est axé sur la recherche de résultats plutôt que l’application de savoir-faire

Le projet est une « création collective, organisée dans le temps et l’espace, en vue d’une demande ». Il vise à atteindre un but global, spécifique répondant à un besoin exprimé, temporaire et soumis à de nombreux facteurs extérieurs.

La gestion de projet fait référence aux pilotages de projets d’ingénierie à partir des années 1960.

Le management de projet est l’ensemble des actions engagées. Il combine la gestion de projet et la fonction de direction de projet

L’opération définit les activités de production de vente ou d’administration alors que le projet définit les activités de conception et de développement.

Le projet existe avant l’opération.

Tout projet est soumis à trois contraintes :

Les spécifications techniques, le temps (amont, gel, réalisation) et le budget

Le management de projet implique aussi une souffrance au travail, liée à une remise en cause constante avec la fin de chaque projet, un engagement excessif, une précarisation

Mots-clés : contenu du management de projet

Document 6

Le projet de service crée souvent une surcharge de travail et une source de frustrations.

Les managers sont contraints de rédiger un projet de service trop théorique

Les administrations utilisent le projet de service en essayant d’associer les agents, se reposent exclusivement sur le manager pour rédiger un projet ou abandonnent la démarche projet.

Le projet de service est souvent considéré comme une fin en soi. À sa place, il est préférable de mettre en place un projet de service coopératif, qui est un moyen de fédérer des équipes autour d’une mission qui a un sens, d’améliorer la qualité du service rendu et de mieux évaluer les résultats.

Les quatre conditions de réussite de la démarche de projet de service coopératif sont :

Une redéfinition des bénéficiaires

Un processus de déploiement vertical

Un processus de déploiement dans les équipes afin de se concentrer sur l’importance de la mission plutôt que l’urgence des situations

La transformation du « chef » en « manager » ou de l’autorité en expertise. Le manager est un animateur et non plus un simple donneur d’ordres ; il passe d’un rôle de coordinateur à celui de créateur de la coordination au sein même de son équipe

Mots-clés : conditions de réussite du projet d’administration

Document 2

Le projet d’administration est élaboré autour des résultats attendus et de la nécessité de fédérer les agents autour d’une mission commune, surtout en période de changement.

Nécessité de séminaires avec les cadres, plan de communication, lettre interne ou site intranet dédiés

Exemple de Meurthe et Moselle, le PAD rassemblait 80 % des propositions des agents, a fait l’objet d’un bilan du comité de suivi et comité technique paritaire

Mots-clés : contenu – mise en œuvre (outils)

Document 3

En fait, c’est un exemple et sans grand intérêt au regard de ce qui a été vu…

Mots-clés :  aucun

Document 5

Formation des cadres avec des « carrefours » rassemblant les managers et les « ateliers Viva » rassemblant les cadres de direction

Mots-clés : mise en œuvre (outils)

Document 7

La satisfaction des usagers doit devenir un indicateur de gestion

La difficulté est de mesurer cette satisfaction. Ensuite la mise en place d’un indicateur peut faire dévier de l’objectif principal d’une politique publique : les statistiques deviennent progressivement des normes au détriment de la recherche d’un objectif plus qualitatif.

Le risque d’une démarche de projet ou d’une pure vision administrative est la recherche de performance statistique au détriment du respect des valeurs du service public

Mots-clés : limites de la démarche projet

Document 8

Actuellement, nous observons une tendance dans l’encadrement à ne pas parler aux agents de la fusion des régions, ce qui conduit à penser que les collectivités, en l’espèce, la région, subissent plutôt qu’elles ne choisissent la réforme territoriale.

Pourtant, la réforme a des conséquences sur les ressources humaines. Il est donc important d’écouter les agents, expliquer l’intérêt du nouveau découpage des compétences et des métiers, enfin assurer le maintien du service public sur le territoire.

La réforme territoriale est un projet de management.

3 leviers de management : l’écoute, le partage des valeurs, donner du sens aux métiers

Mots-clés : mise en œuvre (écoute)

Document 12

Parmi les six grandes orientations à prendre pour l’Administration au XXIe siècle, que sont le numérique, la co-conception de l’action publique, l’intelligence collective, l’innovation ouverte, l’innovation territoriale et l’innovation managériale, cette dernière propose de remettre en cause les pratiques traditionnelles dans la fonction publique comme la note de service, la réunion administrative, la circulaire. Elle consiste aussi à favoriser le télétravail.

Les administrations locales sont censées se comporter en entrepreneurs publics, sans toutefois abandonner les valeurs du service public.

Mots-clés : aucun

Document 11

Exemple du Conseil départemental des Vosges avec ses 2 000 agents

Implication des agents, des cadres et des directions

46 réunions, 9 mois de rencontres, 10 collèges mobilités, 3 000 questions posées, 2 000 agents rencontrés, 800 propositions formulées, taux d’adhésion de 71 %

Mise en place d’un questionnaire interactif immédiat et anonyme

Objectifs :

Valeurs communes, relations avec l’usager, simplification, transversalité, métiers, transparence, reconnaissances, participation, économies, dématérialisation

Éventuellement pour la mise en œuvre, cf. p. 27, les axes

Mots-clés : mise en œuvre (projet & outils)

Document 10

Pas inintéressant mais tout a déjà été vu.

Mots-clés : aucun

Document 4

Rien à retirer

Mots-clés : aucun

 Pour lire la suite du corrigé, cliquez ici.